• Concept

    En cette rentrée 1963, pour la première fois de son histoire, le Lycée public Voltaire, à Saint-Jean, accueille des filles : elles sont 11, pour des centaines de garçons. C’est une révolution.

    Dans un monde où les hommes et les femmes ont encore largement des lieux réservés aux uns ou aux autres (spatialement ou socialement), la mixité au lycée est loin de faire l’unanimité, ni chez les enseignants, ni – curieusement – chez les élèves.

    Michèle, qui n’avait rien demandé, se retrouve dans le même établissement que son grand frère, Jean-Pierre, au grand dam de celui-ci, qui la surveille de près et n’aime pas la façon dont les garçons la regardent. La brillante Annick, déterminée à montrer que son intelligence n’a rien à envier aux garçons, suscite l’hostilité des uns, alors que sa beauté fait perdre la tête aux autres. Simone, Pied-Noir d’Algérie, compte sur les garçons et les réjouissances des premiers émois pour se changer les idées et guérir du mal du pays. Pour le souffre-douleur Pichon, Descamps le mâle alpha, Laubrac le gamin de l’Assistance, mais aussi pour tout le corps enseignant, la présence des filles va bouleverser les relations et redistribuer les cartes.

    En situant l’action dans un lycée – lieu de pure ébullition hormonale ! – Mixte donne un éclairage différent sur des thématiques très actuelles. La série pose frontalement la question des rapports hommes-femmes, et raconte l’improvisation forcée d’un « vivre ensemble » qui n’avait jamais été pensé hors du mariage.




    Photos © Aurélien Faidy / Autofocus-prod
  • Concept

    En cette rentrée 1963, pour la première fois de son histoire, le Lycée public Voltaire, à Saint-Jean, accueille des filles : elles sont 11, pour des centaines de garçons. C’est une révolution.

    Dans un monde où les hommes et les femmes ont encore largement des lieux réservés aux uns ou aux autres (spatialement ou socialement), la mixité au lycée est loin de faire l’unanimité, ni chez les enseignants, ni – curieusement – chez les élèves.

    Michèle, qui n’avait rien demandé, se retrouve dans le même établissement que son grand frère, Jean-Pierre, au grand dam de celui-ci, qui la surveille de près et n’aime pas la façon dont les garçons la regardent. La brillante Annick, déterminée à montrer que son intelligence n’a rien à envier aux garçons, suscite l’hostilité des uns, alors que sa beauté fait perdre la tête aux autres. Simone, Pied-Noir d’Algérie, compte sur les garçons et les réjouissances des premiers émois pour se changer les idées et guérir du mal du pays. Pour le souffre-douleur Pichon, Descamps le mâle alpha, Laubrac le gamin de l’Assistance, mais aussi pour tout le corps enseignant, la présence des filles va bouleverser les relations et redistribuer les cartes.

    En situant l’action dans un lycée – lieu de pure ébullition hormonale ! – Mixte donne un éclairage différent sur des thématiques très actuelles. La série pose frontalement la question des rapports hommes-femmes, et raconte l’improvisation forcée d’un « vivre ensemble » qui n’avait jamais été pensé hors du mariage.




    Photos © Aurélien Faidy / Autofocus-prod
  • Concept

    En cette rentrée 1963, pour la première fois de son histoire, le Lycée public Voltaire, à Saint-Jean, accueille des filles : elles sont 11, pour des centaines de garçons. C’est une révolution.

    Dans un monde où les hommes et les femmes ont encore largement des lieux réservés aux uns ou aux autres (spatialement ou socialement), la mixité au lycée est loin de faire l’unanimité, ni chez les enseignants, ni – curieusement – chez les élèves.

    Michèle, qui n’avait rien demandé, se retrouve dans le même établissement que son grand frère, Jean-Pierre, au grand dam de celui-ci, qui la surveille de près et n’aime pas la façon dont les garçons la regardent. La brillante Annick, déterminée à montrer que son intelligence n’a rien à envier aux garçons, suscite l’hostilité des uns, alors que sa beauté fait perdre la tête aux autres. Simone, Pied-Noir d’Algérie, compte sur les garçons et les réjouissances des premiers émois pour se changer les idées et guérir du mal du pays. Pour le souffre-douleur Pichon, Descamps le mâle alpha, Laubrac le gamin de l’Assistance, mais aussi pour tout le corps enseignant, la présence des filles va bouleverser les relations et redistribuer les cartes.

    En situant l’action dans un lycée – lieu de pure ébullition hormonale ! – Mixte donne un éclairage différent sur des thématiques très actuelles. La série pose frontalement la question des rapports hommes-femmes, et raconte l’improvisation forcée d’un « vivre ensemble » qui n’avait jamais été pensé hors du mariage.




    Photos © Aurélien Faidy / Autofocus-prod
  • Concept

    En cette rentrée 1963, pour la première fois de son histoire, le Lycée public Voltaire, à Saint-Jean, accueille des filles : elles sont 11, pour des centaines de garçons. C’est une révolution.

    Dans un monde où les hommes et les femmes ont encore largement des lieux réservés aux uns ou aux autres (spatialement ou socialement), la mixité au lycée est loin de faire l’unanimité, ni chez les enseignants, ni – curieusement – chez les élèves.

    Michèle, qui n’avait rien demandé, se retrouve dans le même établissement que son grand frère, Jean-Pierre, au grand dam de celui-ci, qui la surveille de près et n’aime pas la façon dont les garçons la regardent. La brillante Annick, déterminée à montrer que son intelligence n’a rien à envier aux garçons, suscite l’hostilité des uns, alors que sa beauté fait perdre la tête aux autres. Simone, Pied-Noir d’Algérie, compte sur les garçons et les réjouissances des premiers émois pour se changer les idées et guérir du mal du pays. Pour le souffre-douleur Pichon, Descamps le mâle alpha, Laubrac le gamin de l’Assistance, mais aussi pour tout le corps enseignant, la présence des filles va bouleverser les relations et redistribuer les cartes.

    En situant l’action dans un lycée – lieu de pure ébullition hormonale ! – Mixte donne un éclairage différent sur des thématiques très actuelles. La série pose frontalement la question des rapports hommes-femmes, et raconte l’improvisation forcée d’un « vivre ensemble » qui n’avait jamais été pensé hors du mariage.




    Photos © Aurélien Faidy / Autofocus-prod
  • Concept

    En cette rentrée 1963, pour la première fois de son histoire, le Lycée public Voltaire, à Saint-Jean, accueille des filles : elles sont 11, pour des centaines de garçons. C’est une révolution.

    Dans un monde où les hommes et les femmes ont encore largement des lieux réservés aux uns ou aux autres (spatialement ou socialement), la mixité au lycée est loin de faire l’unanimité, ni chez les enseignants, ni – curieusement – chez les élèves.

    Michèle, qui n’avait rien demandé, se retrouve dans le même établissement que son grand frère, Jean-Pierre, au grand dam de celui-ci, qui la surveille de près et n’aime pas la façon dont les garçons la regardent. La brillante Annick, déterminée à montrer que son intelligence n’a rien à envier aux garçons, suscite l’hostilité des uns, alors que sa beauté fait perdre la tête aux autres. Simone, Pied-Noir d’Algérie, compte sur les garçons et les réjouissances des premiers émois pour se changer les idées et guérir du mal du pays. Pour le souffre-douleur Pichon, Descamps le mâle alpha, Laubrac le gamin de l’Assistance, mais aussi pour tout le corps enseignant, la présence des filles va bouleverser les relations et redistribuer les cartes.

    En situant l’action dans un lycée – lieu de pure ébullition hormonale ! – Mixte donne un éclairage différent sur des thématiques très actuelles. La série pose frontalement la question des rapports hommes-femmes, et raconte l’improvisation forcée d’un « vivre ensemble » qui n’avait jamais été pensé hors du mariage.




    Photos © Aurélien Faidy / Autofocus-prod
  • Concept

    En cette rentrée 1963, pour la première fois de son histoire, le Lycée public Voltaire, à Saint-Jean, accueille des filles : elles sont 11, pour des centaines de garçons. C’est une révolution.

    Dans un monde où les hommes et les femmes ont encore largement des lieux réservés aux uns ou aux autres (spatialement ou socialement), la mixité au lycée est loin de faire l’unanimité, ni chez les enseignants, ni – curieusement – chez les élèves.

    Michèle, qui n’avait rien demandé, se retrouve dans le même établissement que son grand frère, Jean-Pierre, au grand dam de celui-ci, qui la surveille de près et n’aime pas la façon dont les garçons la regardent. La brillante Annick, déterminée à montrer que son intelligence n’a rien à envier aux garçons, suscite l’hostilité des uns, alors que sa beauté fait perdre la tête aux autres. Simone, Pied-Noir d’Algérie, compte sur les garçons et les réjouissances des premiers émois pour se changer les idées et guérir du mal du pays. Pour le souffre-douleur Pichon, Descamps le mâle alpha, Laubrac le gamin de l’Assistance, mais aussi pour tout le corps enseignant, la présence des filles va bouleverser les relations et redistribuer les cartes.

    En situant l’action dans un lycée – lieu de pure ébullition hormonale ! – Mixte donne un éclairage différent sur des thématiques très actuelles. La série pose frontalement la question des rapports hommes-femmes, et raconte l’improvisation forcée d’un « vivre ensemble » qui n’avait jamais été pensé hors du mariage.




    Photos © Aurélien Faidy / Autofocus-prod
  • Concept

    En cette rentrée 1963, pour la première fois de son histoire, le Lycée public Voltaire, à Saint-Jean, accueille des filles : elles sont 11, pour des centaines de garçons. C’est une révolution.

    Dans un monde où les hommes et les femmes ont encore largement des lieux réservés aux uns ou aux autres (spatialement ou socialement), la mixité au lycée est loin de faire l’unanimité, ni chez les enseignants, ni – curieusement – chez les élèves.

    Michèle, qui n’avait rien demandé, se retrouve dans le même établissement que son grand frère, Jean-Pierre, au grand dam de celui-ci, qui la surveille de près et n’aime pas la façon dont les garçons la regardent. La brillante Annick, déterminée à montrer que son intelligence n’a rien à envier aux garçons, suscite l’hostilité des uns, alors que sa beauté fait perdre la tête aux autres. Simone, Pied-Noir d’Algérie, compte sur les garçons et les réjouissances des premiers émois pour se changer les idées et guérir du mal du pays. Pour le souffre-douleur Pichon, Descamps le mâle alpha, Laubrac le gamin de l’Assistance, mais aussi pour tout le corps enseignant, la présence des filles va bouleverser les relations et redistribuer les cartes.

    En situant l’action dans un lycée – lieu de pure ébullition hormonale ! – Mixte donne un éclairage différent sur des thématiques très actuelles. La série pose frontalement la question des rapports hommes-femmes, et raconte l’improvisation forcée d’un « vivre ensemble » qui n’avait jamais été pensé hors du mariage.




    Photos © Aurélien Faidy / Autofocus-prod
  • Concept

    En cette rentrée 1963, pour la première fois de son histoire, le Lycée public Voltaire, à Saint-Jean, accueille des filles : elles sont 11, pour des centaines de garçons. C’est une révolution.

    Dans un monde où les hommes et les femmes ont encore largement des lieux réservés aux uns ou aux autres (spatialement ou socialement), la mixité au lycée est loin de faire l’unanimité, ni chez les enseignants, ni – curieusement – chez les élèves.

    Michèle, qui n’avait rien demandé, se retrouve dans le même établissement que son grand frère, Jean-Pierre, au grand dam de celui-ci, qui la surveille de près et n’aime pas la façon dont les garçons la regardent. La brillante Annick, déterminée à montrer que son intelligence n’a rien à envier aux garçons, suscite l’hostilité des uns, alors que sa beauté fait perdre la tête aux autres. Simone, Pied-Noir d’Algérie, compte sur les garçons et les réjouissances des premiers émois pour se changer les idées et guérir du mal du pays. Pour le souffre-douleur Pichon, Descamps le mâle alpha, Laubrac le gamin de l’Assistance, mais aussi pour tout le corps enseignant, la présence des filles va bouleverser les relations et redistribuer les cartes.

    En situant l’action dans un lycée – lieu de pure ébullition hormonale ! – Mixte donne un éclairage différent sur des thématiques très actuelles. La série pose frontalement la question des rapports hommes-femmes, et raconte l’improvisation forcée d’un « vivre ensemble » qui n’avait jamais été pensé hors du mariage.




    Photos © Aurélien Faidy / Autofocus-prod
  • Concept

    En cette rentrée 1963, pour la première fois de son histoire, le Lycée public Voltaire, à Saint-Jean, accueille des filles : elles sont 11, pour des centaines de garçons. C’est une révolution.

    Dans un monde où les hommes et les femmes ont encore largement des lieux réservés aux uns ou aux autres (spatialement ou socialement), la mixité au lycée est loin de faire l’unanimité, ni chez les enseignants, ni – curieusement – chez les élèves.

    Michèle, qui n’avait rien demandé, se retrouve dans le même établissement que son grand frère, Jean-Pierre, au grand dam de celui-ci, qui la surveille de près et n’aime pas la façon dont les garçons la regardent. La brillante Annick, déterminée à montrer que son intelligence n’a rien à envier aux garçons, suscite l’hostilité des uns, alors que sa beauté fait perdre la tête aux autres. Simone, Pied-Noir d’Algérie, compte sur les garçons et les réjouissances des premiers émois pour se changer les idées et guérir du mal du pays. Pour le souffre-douleur Pichon, Descamps le mâle alpha, Laubrac le gamin de l’Assistance, mais aussi pour tout le corps enseignant, la présence des filles va bouleverser les relations et redistribuer les cartes.

    En situant l’action dans un lycée – lieu de pure ébullition hormonale ! – Mixte donne un éclairage différent sur des thématiques très actuelles. La série pose frontalement la question des rapports hommes-femmes, et raconte l’improvisation forcée d’un « vivre ensemble » qui n’avait jamais été pensé hors du mariage.




    Photos © Aurélien Faidy / Autofocus-prod
  • Concept

    En cette rentrée 1963, pour la première fois de son histoire, le Lycée public Voltaire, à Saint-Jean, accueille des filles : elles sont 11, pour des centaines de garçons. C’est une révolution.

    Dans un monde où les hommes et les femmes ont encore largement des lieux réservés aux uns ou aux autres (spatialement ou socialement), la mixité au lycée est loin de faire l’unanimité, ni chez les enseignants, ni – curieusement – chez les élèves.

    Michèle, qui n’avait rien demandé, se retrouve dans le même établissement que son grand frère, Jean-Pierre, au grand dam de celui-ci, qui la surveille de près et n’aime pas la façon dont les garçons la regardent. La brillante Annick, déterminée à montrer que son intelligence n’a rien à envier aux garçons, suscite l’hostilité des uns, alors que sa beauté fait perdre la tête aux autres. Simone, Pied-Noir d’Algérie, compte sur les garçons et les réjouissances des premiers émois pour se changer les idées et guérir du mal du pays. Pour le souffre-douleur Pichon, Descamps le mâle alpha, Laubrac le gamin de l’Assistance, mais aussi pour tout le corps enseignant, la présence des filles va bouleverser les relations et redistribuer les cartes.

    En situant l’action dans un lycée – lieu de pure ébullition hormonale ! – Mixte donne un éclairage différent sur des thématiques très actuelles. La série pose frontalement la question des rapports hommes-femmes, et raconte l’improvisation forcée d’un « vivre ensemble » qui n’avait jamais été pensé hors du mariage.




    Photos © Aurélien Faidy / Autofocus-prod

Mixte

Format

Saison 1 – 8×40′

Créé par

Marie Roussin

Écrit par

Marie Roussin, Vladimir Haulet, Julie Albertine Simonney, Clémence Madeleine-Perdrillat, Frédéric Faurt, Hélène Le Gal et Bertrand Marzec

Réalisé par

Alexandre Castagnetti (Episodes 1 à 4)
Edouard Salier (Episodes 5 à 8)

Avec

Pierre Deladonchamps, Nina Meurisse, Maud Wyler, Anne Le Ny, Gérald Laroche, François Rollin, Léonie Souchaud, Anouk Villemin, Lula Cotton Frapier, Nathan Parent, Baptiste Masseline, Gaspard Meier-Chaurand, Gaspard Gevin-Hié, Arthur Legrand, Vassili Schneider, Antoine Werner, Dimitri Fouque, Adil Mekki, Enzo Monchauzou, …

Musique originale

Fred Avril

Producteurs

En Voiture Simone, Autopilot Entertainment, Amazon Studios

Diffuseur

Prime Video

Stade d’avancement

En ligne sur Prime Video
depuis le 14 juin 2021 (sortie française)

A découvrir aussi :

La galerie des personnages

Paul Bellanger

Paul Bellanger

Camille Couret

Camille Couret

Jeanne Bellanger

Jeanne Bellanger

Michèle Magnan

Michèle Magnan

Simone Palladino

Simone Palladino

Annick Sabiani

Annick Sabiani

Henri Pichon

Henri Pichon

Jean-Pierre Magnan

Jean-Pierre Magnan

Alain Laubrac

Alain Laubrac

Daniel Applebaum

Daniel Applebaum

Jean Dupin

Jean Dupin

Joseph Descamps

Joseph Descamps

Didier Felbec

Didier Felbec

Charles Vergoux

Charles Vergoux

Ahmed Belkacem

Ahmed Belkacem

Yves Lamazière

Yves Lamazière